© mgmedrea
Avec Ion Jalea il réalise le Monument pour les cheminots tombés dans la Première Guerre Mondiale (Bucarest, devant la Gare du Nord, 1923). Les deux sculpteurs vont aussi collaborer pour les reliefs du Mausolée de Marasesti (1930).
© mgmedrea
Dans une série de bustes et de statues, Cornel Medrea démontre ses qualités aussi bien de portretiste que de constructeur de figures entières: le buste de George Cosbuc (Sibiu), de Gheorghe Lazar (Cluj, 1924), la statue d'Avram Iancu (Câmpeni, 1927), le buste de Stefan Octavian Iosif (Brasov, 1928), Ion Ratiu (Turda, 1930).
© Editions Meridiane
Le plus important monument érigé par Cornel Medrea, le plus réussi – pourrait-on dire – de toute la sculpture roumaine de l'entre-deux-guerres, est celui de Vasile Lucaciu (1852-1922, prêtre et homme politique, l'un des initiateurs du Mémorandum de 1892). La statue élevée à Satu Mare, en 1936, est dynamique, sans que le mouvement détruise l'intégrité de la forme. Le mouvement devient tension, de sorte que la figure massive, pleine de force de Vasile Lucaci acquiert une signification spirituelle et morale. Sa physionomie emprunte des traits de l'œuvre Le Vainqueur, tête colossale où Medrea avait exprimé des valeurs morales similaires.

Le Vainqueur
© Editions Meridiane
1907 (détail)
© Editions Meridiane
La Petite Fille avec la grenouille
Menu | Oeuvre